Serpens Tripudiat Clamatque De Profundis...

Délires artistiques, folies baroques, décadence, éloge de la folie, démence polyglotte...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les plus belles chansons révolutionnaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MaLdOrOr
Magnus Rector
Magnus Rector
avatar

Nombre de messages : 51
Age : 27
Localisation : Dans mon beffroi solaire
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Les plus belles chansons révolutionnaires   Mer 14 Fév - 11:01

L'internationale

Debout les damnés de la terre
Debout les forçats de la faim
La raison tonne en son cratère
C’est l’éruption de la fin
Du passé, faisons table rase
Foule esclave debout debout
Le monde va changer de base
Nous ne sommes rien soyons tout

C’est la lutte finale
Groupons-nous et demain
L’internationale
Sera le genre humain

Il n’est pas de sauveurs suprêmes
Ni Dieu ni César ni tribun
Producteurs sauvons-nous nous-mêmes!
Décrétons le salut commun
Pour que le voleur rende gorge
Pour tirer l’esprit du cachot
Soufflons nous-mêmes notre forge
Battons le fer quand il est chaud

Ouvriers paysans, nous sommes
Le grand Parti des travailleurs
La terre n’appartient qu’aux hommes
L’oisif ira loger ailleurs
Combien de nos chairs se repaissent
Mais si les corbeaux les vautours
Un de ces matins disparaissent
Le soleil brillera toujours

Les partisans

Par le froid et la famine
Dans les villes et dans les champs
A l’appel du grand Lénine
Se levaient les partisans.

Pour reprendre le rivage
Le dernier rempart des blancs
Par les monts et par les plaines
S’avançaient les partisans.

Notre paix, c’est leur conquête
Car en mil neuf cent dix-sept
Sous les neig’s et les tempêtes
Ils sauvèrent les Soviets.

Ecrasant les armées blanches
Et chassant les atamans
Ils finirent leur campagne
Sur les bords de l’Océan.

Die Moorsoldaten

Wohin auch das Auge blicket,
Moor und Heide nur ringsum,
Vogelsang uns nicht erquicket,
Eichen stehen Kahl und Krumm.

Wir sind die Moorsoldaten
Und ziehen mit dem Spaten ins Moor

Hier in dieser öden Heide
Ist das Lager aufgebaut.
Wo wir fern von jeder Freude
Hinter Stacheldraht verstaut.

Morgens ziehen die Kolonnen
Durch das Moor zur Arbeit hin.
Graben bei dem Brand der Sonnen,
Doch zur Heimat steht der Sinn.

Auf und nieder gehn die Posten,
Keiner, keiner kann hindurch.
Flucht wird nur das Leben kosten !
Vierfach ist umzäunt die Burg.

Doch für uns gibt es kein Klagen,
Ewig kann’s nicht Winter sein.
Einmal werden froh wir sagen :
Heimat, du bist wieder mein !

Dann ziehn die Moorsoldaten
Nicht mehr mit dem Spaten ins Moor

_________________
NeVeRmOrE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stcdp.bbfr.net
JulienPetipas
Apostola Stulta
Apostola Stulta
avatar

Nombre de messages : 18
Age : 29
Localisation : Utopia
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: Les plus belles chansons révolutionnaires   Jeu 1 Mar - 1:54

wé ben il faudrait des chants de resistants aussi genre le chant des partisans, bella ciao.... pis bon Hasta siempre (commandante che guevarra) elle est pas mal non plus ^^

_________________
Marx, et ça repart!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MaLdOrOr
Magnus Rector
Magnus Rector
avatar

Nombre de messages : 51
Age : 27
Localisation : Dans mon beffroi solaire
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: Les plus belles chansons révolutionnaires   Dim 4 Mar - 11:03

Quelques incontournables variés et parfois... improbables :

Another Brick in the Wall, Pink Floyd

Daddy's flown across the ocean
Leaving just a memory
A snapshot in the family album
Daddy what else did you leave for me
Daddy what d'ya leave behind for me
All in all it was just a brick in the wall
All in all it was just bricks in the wall

We don't need no education
We don't need no thought control
No dark sarcasm in the classroom
Teacher leave them kids alone
Hey teacher, leave the kids alone

All in all it's just another brick in the wall
All in all you're just another brick in the wall

We don't need no education
We don't need no thought control
No dark sarcasm in the classroom
Teacher leave the kids alone
Hey teacher leave us kids alone

All in all you're just another brick in the wall
All in all you're just another brick in the wall

I don't need no walls around me
And I don't need no drugs to calm me
I have seen the writing on the wall
Don't think I need any thing at all
No, don't think I need anything at all
All in all it was all just the bricks in the wall
All in all you were all just bricks in the wall

Back in the USSR, The Beatles

Flew in from Miami Beach BOAC
Didn't get to bed last night
Oh, the way the paper bag was on my knee
Man, I had a dreadful flight
I'm back in the USSR
You don't know how lucky you are, boy
Back in the USSR, yeah

Been away so long I hardly knew the place
Gee, it's good to be back home
Leave it till tomorrow to unpack my case
Honey disconnect the phone
I'm back in the USSR
You don't know how lucky you are, boy
Back in the US
Back in the US
Back in the USSR

Well the Ukraine girls really knock me out
They leave the west behind
And Moscow girls make me sing and shout
They Georgia's always on my my my my my my my my my mind
Oh, come on
Hu Hey Hu, hey, ah, yeah
yeah, yeah, yeah
I'm back in the USSR
You don't know how lucky you are, boys
Back in the USSR

Well the Ukraine girls really knock me out
They leave the west behind
And Moscow girls make me sing and shout
They Georgia's always on my my my my my my my my my mind

Oh, show me round your snow peaked
mountain way down south
Take me to you daddy's farm
Let me hear you balalaika's ringing out
Come and keep your comrade warm
I'm back in the USSR
Hey, You don't know how lucky you are, boy
Back in the USSR
Oh, let me tell you honey

Les Tsars, Indochine

Dans une maison close
on les retrouve chacun dans leur chambre
comme des fauves.
Un secrétaire d'état, une eurasienne,
les cosaques attaquent Natacha !
Le vice-consul préfère les coups de fouet
une bûddha affaire qui va éclater
mais qui a fait tuer Léon Trotsky?
Les yankees s'amusent à Varsovie
elle en veut aux tzars...

Et 1 et 3 et 4 au placard !
Un 5 à 7 en haleine pour mémoire !
ouh ! wah ! ouh ! wah ! ouh ! wah ! oh la la !
et che et che et che guevara !
"et caetera"

Les tyrans et leurs femmes ne sortent plus
sans un garde du corps
qui témoigne
les tzars ont l'habitude des marées noires
et la solitude d'un guépard
Louis la Voyelle préfère les bottes en cuir
ça lui rappelle quelquefois son empire ;
et aussi l'ambassadeur du Japon
et ses mauvaises fréquentations.
La Révolution !

Et 1 et 3 et 4 au placard !
Un 5 à 7 en haleine pour mémoire !
mais qu'ils nous foutent la paix !
mais qu'ils nous foutent la paix pour toujours ! pour toujours !

Le vice-consul préfère les coups de fouet
une bûddha affaire qui va éclater
bande à part ils ont fait des pays maudits où même les chats ne
sont plus polis
ils ont tous la peur d'une révolution ou d'un camp de rééducation
Une révolution ! des révolutions !

Une étoile rouge apparaît dans le train
c'est la chinoise qui sourit pour mémoire,
elle a pris les armes face à son déclin
elle en veut aux tzars !

Et 1 et 3 et 4 au placard !
Un 5 à 7 en haleine pour mémoire !
ouh ! wah ! ouh ! wah ! ouh ! wah ! oh la la !
et che et che et che guevara !
mais qu'ils nous foutent la paix !
mais qu'ils nous foutent la paix pour toujours !
et bons baisers de partout !
et bons baisers de partout ! de partout !
de partout !

Le déserteur, Boris Vian

Monsieur le Président
Je vous fais une lettre
Que vous lirez peut-être
Si vous avez le temps
Je viens de recevoir
Mes papiers militaires
Pour partir à la guerre
Avant mercredi soir
Monsieur le Président
Je ne veux pas la faire
Je ne suis pas sur terre
Pour tuer des pauvres gens
C'est pas pour vous fâcher
Il faut que je vous dise
Ma décision est prise
Je m'en vais déserter

Depuis que je suis né
J'ai vu mourir mon père
J'ai vu partir mes frères
Et pleurer mes enfants
Ma mère a tant souffert
Qu'elle est dedans sa tombe
Et se moque des bombes
Et se moque des vers
Quand j'étais prisonnier
On m'a violé ma femme
On m'a volé mon âme
Et tout mon cher passé
Demain de bon matin
Je fermerai ma porte
Au nez des années mortes
J'irai par les chemins

Je mendierai ma vie
Sur les routes de France
De Bretagne en Provence
Et je dirai aux gens
"Refusez d'obéir
Refusez de la faire
N'allez pas à la guerre
Refusez de partir"
S'il faut verser le sang
Allez verser le vôtre
Vous êtes bon apôtre
Monsieur le Président

Si vous me poursuivez
Prévenez vos gendarmes
Que je n'aurai pas d'armes
Et qu'ils pourront tirer

Sans la nommer, Georges Moustaki

Je voudrais, sans la nommer,
Vous parler d'elle
Comme d'une bien-aimée,
D'une infidèle,
Une fille bien vivante
Qui se réveille
A des lendemains qui chantent
Sous le soleil.

C'est elle que l'on matraque,
Que l'on poursuit que l'on traque.
C'est elle qui se soulève,
Qui souffre et se met en grève.
C'est elle qu'on emprisonne,
Qu'on trahit qu'on abandonne,
Qui nous donne envie de vivre,
Qui donne envie de la suivre
Jusqu'au bout, jusqu'au bout.

Je voudrais, sans la nommer,
Lui rendre hommage,
Jolie fleur du mois de mai
Ou fruit sauvage,
Une plante bien plantée
Sur ses deux jambes
Et qui traîne en liberté
Ou bon lui semble.

C'est elle que l'on matraque,
Que l'on poursuit que l'on traque.
C'est elle qui se soulève,
Qui souffre et se met en grève.
C'est elle qu'on emprisonne,
Qu'on trahit qu'on abandonne,
Qui nous donne envie de vivre,
Qui donne envie de la suivre
Jusqu'au bout, jusqu'au bout.

Je voudrais, sans la nommer,
Vous parler d'elle.
Bien-aimée ou mal aimée,
Elle est fidèle
Et si vous voulez
Que je vous la présente,
On l'appelle
Révolution permanente.

C'est elle que l'on matraque,
Que l'on poursuit que l'on traque.
C'est elle qui se soulève,
Qui souffre et se met en grève.
C'est elle qu'on emprisonne,
Qu'on trahit qu'on abandonne,
Qui nous donne envie de vivre,
Qui donne envie de la suivre
Jusqu'au bout, jusqu'au bout.

C'est elle que l'on matraque,
Que l'on poursuit que l'on traque.
C'est elle qui se soulève,
Qui souffre et se met en grève.
C'est elle qu'on emprisonne,
Qu'on trahit qu'on abandonne,
Qui nous donne envie de vivre,
Qui donne envie de la suivre
Jusqu'au bout, jusqu'au bout.
Jusqu'au bout, jusqu'au bout.
Jusqu'au bout, jusqu'au bout.

Camarade, Jean Ferrat

C'est un joli nom Camarade
C'est un joli nom tu sais
Qui marie cerise et grenade
Aux cent fleurs du mois de mai
Pendant des années Camarade
Pendant des années tu sais
Avec ton seul nom comme aubade
Les lèvres s'épanouissaient
Camarade Camarade

C'est un nom terrible Camarade
C'est un nom terrible à dire
Quand, le temps d'une mascarade
Il ne fait plus que frémir
Que venez-vous faire Camarade
Que venez-vous faire ici
Ce fut à cinq heures dans Prague
Que le mois d'août s'obscurcit
Camarade Camarade

C'est un joli nom Camarade
C'est un joli nom tu sais
Dans mon cœur battant la chamade
Pour qu'il revive à jamais
Se marient cerise et grenade
Aux cent fleurs du mois de mai

Les Anarchistes, Léo Ferré

Y'en a pas un sur cent et pourtant ils existent
La plupart Espagnols allez savoir pourquoi
Faut croire qu'en Espagne on ne les comprend pas
Les anarchistes

Ils ont tout ramassé
Des beignes et des pavés
Ils ont gueulé si fort
Qu'ils peuv'nt gueuler encore
Ils ont le cœur devant
Et leurs rêves au mitan
Et puis l'âme toute rongée
Par des foutues idées

Y'en a pas un sur cent et pourtant ils existent
La plupart fils de rien ou bien fils de si peu
Qu'on ne les voit jamais que lorsqu'on a peur d'eux
Les anarchistes

Ils sont morts cent dix fois
Pour que dalle et pour quoi ?
Avec l'amour au poing
Sur la table ou sur rien
Avec l'air entêté
Qui fait le sang versé
Ils ont frappé si fort
Qu'ils peuvent frapper encor

Y'en a pas un sur cent et pourtant ils existent
Et s'il faut commencer par les coups d'pied au cul
Faudrait pas oublier qu'ça descend dans la rue
Les anarchistes

Ils ont un drapeau noir
En berne sur l'Espoir
Et la mélancolie
Pour traîner dans la vie
Des couteaux pour trancher
Le pain de l'Amitié
Et des armes rouillées
Pour ne pas oublier

Qu'y'en a pas un sur cent et pourtant ils existent
Et qu'ils se tiennent bien le bras dessus bras dessous
Joyeux, et c'est pour ça qu'ils sont toujours debout
Les anarchistes

_________________
NeVeRmOrE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stcdp.bbfr.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les plus belles chansons révolutionnaires   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les plus belles chansons révolutionnaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les plus belles chansons d'amour
» L'auteur d'une des plus belles chansons (Louise), vient de disparaître!
» Mes 3 plus belles chansons d'amour
» Les plus belles chansons d'amouuur
» Vos chansons apaisantes/relaxantes/berceuses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serpens Tripudiat Clamatque De Profundis... :: Vie de la cité :: La politique-
Sauter vers: